L'orgue de Saint Augustin



Vous désirer le visiter ?


Son histoire

L’église Saint Augustin est dotée d’un Instrument de 3 claviers/pédalier, 30 jeux-2064 tuyaux construit en 1994 dans le style des orgues d'Allemagne du nord fin XVIIème/début XVIIIème siècle, par les facteurs d'orgues Gilbert et Michel Pesce de Pau.

L’association “Les Amis de l’Orgue de Saint Augustin” a été créée en 1991 pour promouvoir sa construction et aider à son financement. Son objectif a été : “Promouvoir une activité culturelle (concerts, récitals, conférences, visites) autour de l'orgue de l'église St-Augustin de Bordeaux”.

 

Voici l'histoire de cette création !

Envisagé dès 1987, la reconstruction de l’orgue de l’église St-Augustin de Bordeaux est devenue en 1994 digne de prendre place dans le patrimoine culturel et cultuel de la ville.

Née de la volonté des organistes de la paroisse et des membres de l’association des Amis de l’Orgue de St-Augustin, cette réalisation concrétise un remarquable rassemblement de volontés et d’énergies mobilisées par un tel projet.


 Mise en œuvre du projet


L’orgue actuel apparaît comme l’aboutissement logique d’un processus entamé en 1964 lorsque le facteur alsacien Kurt Schwenkedel construisit en tribune un petit instrument de 13 jeux. Rapidement, ses limites firent souhaiter un orgue aux possibilités élargies. Ce qui amena en 1978 les facteurs G. et M. Pesce de Pau à transférer cet instrument dans l’ancien chœur de l’église, tout en l’agrandissant. Mais plusieurs causes en ont entraîné une rapide dégradation. Ce qui, au cours de l’année 1987, a conduit l’organiste titulaire Henri Corbinaud et son co-titulaire Henri Aristizabal à alerter et sensibiliser la Mairie de Bordeaux propriétaire de l’instrument sur son état déplorable, et proposer deux solutions :

 

-la première : se limiter à un relevage de l’instrument , ce qui représente tout de même une opération couteuse tout en ayant l’inconvénient de conserver un mauvais matériel sonore (récupération des tuyaux Schwenkedel) et un buffet particulièrement peu esthétique…

-la seconde : partir sur de nouvelles bases et reconstruire l’instrument dans l’esprit de ceux que l’on trouve dans le nord de l’Allemagne à l’époque baroque (en particulier l’orgue Arp Schnitger de l’église de Cappel près de Hambourg), l’objectif étant de privilégier en premier lieu la littérature des précurseurs de J.S. Bach tels Buxtehude, Lübeck, Scheidemann, Brühns, Boehm…sans exclure naturellement l’œuvre de J.S. Bach. Dans cette perspective, Henri Aristizabal « déniche » en Allemagne le relevé de cet orgue historique de Cappel. Finalement, cette seconde solution est acceptée par la Ville de Bordeaux et la paroisse.

 

Dès l’acceptation de ce projet qui est confié aux facteurs d’orgues M. et G. Pesce de Pau, Henri Corbinaud, soutenu et encouragé par Henri Aristizabal et Anne-Marie Marvaud, qui avait pour objectif de doter l’église St-Augustin d’un équipement culturel et cultuel de qualité a mis patiemment, chaque mois, dès 1987 et durant plusieurs années, sa modeste indemnité d’organiste dans cette réalisation.

Puis les attributions successives de subventions du 4me Canton (fonds départementaux d’aide aux communes), Mairie de Bordeaux, Conseil Général, Association départementale pour la musique et d’aides : Paroisse, organistes, EDF, nombreux donateurs de la paroisse et de l’extérieur, association amis de l’orgue de St-Augustin ont permis en 1991 d’engager les travaux qui se sont étalés sur trois ans.

Toutefois, il convient de préciser que faute d’un financement suffisant, quelques éléments de l’instrument précédent ont dû être réutilisés.

La construction d’un buffet neuf a permis une réalisation unique dans notre région : la décoration de ce buffet. En matière de décoration des buffets d’orgue, si les XVe et XVIe siècles aiment les buffets polychromes, les XVIIe et XVIIIe siècles préfèrent la mise en marbre. Le choix s’est donc porté sur cette dernière pratique que l’on doit au peintre décorateur René Dubernet qui a su harmonieusement allier le respect d’une manière de faire dans une belle interprétation dont les couleurs retenues sont les suivantes : le jaune de Sienne, le vert de mer et le rouge italien.

 

L’orgue de l’église St-Augustin s’inscrit donc dans une certaine tradition. Toutefois, même s’il s’inspire d’instruments anciens actuellement existants, il n’en est pas pour autant une copie servile. Compte tenu d’un certain nombre d’objectifs pris en compte lors de sa réalisation, la première place a cependant été accordée à l’esprit de synthèse et à la liberté nécessaire à toute création.

 

Avant sa mise en place dans l’église, la Ville de Bordeaux a procédé au ravalement de la partie de la nef devant l’accueillir, à la construction d’un praticable en bois supportant l’instrument ainsi que la mise en place devant l’instrument d’une grille provenant de l’ancien chœur. De même, à l’initiative de Henri Corbinaud, les trois vitraux masqués par le précédent instrument ont été réinstallés à la tribune en remplacement de verrières blanches.

 

Il convient de souligner un atout supplémentaire de cet instrument, notamment dans son utilisation culturelle, son emplacement au sol permet à l’assistance de voir, de découvrir le jeu de l’organiste.

 

L’orgue de l’église St-Augustin comprend 30 jeux et 2062 tuyaux répartis sur trois claviers manuels et un clavier de pédale, avec les sonorités caractéristiques des orgues historiques d’Allemagne du nord.

 

Pour appuyer cette création et faciliter la recherche de financements, une plaquette maintenant introuvable, avait été réalisée et distribuée. Elle présentait, entre autres, toute la partie "technique" de cet instrument. 

Nous vous invitons à la découvrir çi-dessous

Si vous souhaitez de plus amples informations, vous pouvez contacter Anne-Marie Marvaud : am.marvaud@orange.fr





A la composition ci-dessus, il faut rajouter :

Zimbelstern (carillon), Tremulant sur claviers

Oberwerk et Haupwerk, accouplement à tiroir des claviers Hauptwerk et Oberwerk

Claviers et registres à transmission mécanique

 


Question finances !

1) Financement de la construction jusqu'à l'inauguration en 1994

4ème canton (Fonds départementaux d'aide aux communes) 341 330 francs
Mairie de Bordeaux
140 000
Conseil Général de la Gironde
 43 418
Association départementale pour la musique et la danse  30 000
EDF  60 000
Paroisse  20 000
Association Amis de l'orgue (donateurs du quartier

et autres, organistes).

225 855
Total 860 903 francs

2) Interventions réalisées depuis l'inauguration

1997 Remise en état de l'instrument après dégât des eaux en nov 96 Mairie 91 200 francs
*1996 Remplacement 90 tuyaux (mixture du pédalier) Amis de l'orgue
29 040 francs
*2000 Reprise de l'harmonie des jeux principaux, flûtes, mutations Amis de l'orgue
  6 936 francs
2001 Installation d'un "zimbelstern" (carillon de clochettes) 4ème canton 31 114 francs
05/02 Remise en état après incendie dans l'église Mairie 18 819 euros
*09/02 Reprise harmonie jeux dulcian, rohrflôte et posaune Amis de l'orgue   6 836 euros
*10/02 Reprise harmonie mixture 6 rangs (280 tuyaux) et 4 rangs (224 tuyaux) Amis de l'orgue  2 703 euros

* Depuis l’inauguration de l’instrument, le financement des interventions précisées ci-dessus a été assuré par l’association des amis de l’orgue (dissoute en 2011) et rendu possible par le bénévolat des organistes de St-Augustin, ainsi qu’à la généreuse participation annuelle de la paroisse de 550 euros.


Des vidéos

Ces vidéos ont été mises en ligne sur "youtube". Nous avons repris le lien.


Publiée le 28 mars 2012 par fredorganist

Publiée le 28 mars 2012 par fredorganist